En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo unicaen

UMR 950 INRA UCBN : Laboratoire d'Ecophysiologie Végétale, Agronomie & nutritions N.C.S.

Caroline Kohler

Caro

Courriel :caroline.kohler@unicaen.fr  

Téléphone principal : 02 31 56 56 59 

Équipe de recherche : 50 % Ecologie des Prairies

50% Carbone Défoliation

Profil : Doctorante 

Localisation : CAMPUS 1, Bât. J3, Porte IR 059 

Adresse : Esplanade de la paix B.P 5186 14032 CAEN CEDEX 5.

Activités de recherche :

Titre de la thèse : "Contribution des espèces végétales au stockage du carbone dans les prairies de Basse-Normandie." 

Les prairies sont au cœur des enjeux environnementaux en Basse-Normandie, les surfaces prairiales toujours en herbe représentant environ 50% de la surface agricole utile régionale (60% si on y ajoute les prairies temporaires), (Chambre d’Agriculture de Normandie, 2007). « L’intensification écologique » de l’agriculture, thématique développée par le CIRAD puis l’INRA, implique la mise en œuvre de nouvelles pratiques permettant de maintenir la production tout en limitant l’impact sur l’environnement et notamment en limitant les émissions de CO2, voire en le séquestrant (Bonny, 2010). Les principaux puits de carbone terrestres sont les forêts (70 t C/ha) et les prairies ou pelouses d’altitude (70 à 90 t C/ha) (Arrouays et al., 2002). À l’interface entre le sol et l’atmosphère, les végétaux des prairies constituent un élément clé régissant les services écologiques comme la séquestration du carbone et le maintien de la biodiversité. Au sein des prairies, différents compartiments peuvent être distingués : la partie végétale au-dessus du niveau de coupe ou de pâture, la partie végétale sous le niveau de coupe elle-même subdivisée en partie aérienne et racines, ainsi que le sol (Figure 1). Ces compartiments constituent autant de compartiments de carbone que nous considèreront dans cette thèse. Le pool de carbone correspondant au compartiment « au-dessus du niveau de coupe », est soumis à des cycles d’élimination-reconstitution au cours de l’année en raison de l’exploitation par fauche ou pâturage. Un autre pool de carbone, situé dans la partie végétale sous le niveau de coupe, constitue un stock de carbone plus pérenne mais néanmoins variable, en particulier au cours des cycles coupe-repousse. Avant coupe ce compartiment est un puits de carbone issu de la photosynthèse, alors qu’après coupe il devient source de carbone pour la repousse, via la mobilisation des réserves glucidiques (De Visser et al., 1997, Amiard et al., 2003). Moins de 10% du carbone fixé par photosynthèse est quant à lui stocké de manière pérenne dans le sol (Soussana et al., 2004). Le stockage du carbone dans les prairies n’est pas homogène. Intensité de fertilisation, prairies permanentes ou temporaires, prairies fauchées, pâturées ou mixtes, choix des espèces (lorsqu’elles sont semées), sont autant de facteurs qui génèrent une diversité floristique, fonctionnelle et métabolique au niveau des prairies, et qui sont susceptibles de faire varier la capacité des végétaux à séquestrer le carbone et à le transférer vers le sol.Les objectifs de la thèse sont de déterminer l’impact de la végétation (composition et diversité floristique, fonctionnelle et métabolique), ainsi que l’impact la gestion de la prairie (fauche/pâturage, intensification/extensification), sur les stocks et flux de carbone dans les prairies Bas-normandes. 

Directeur de thèse : Jean-Bernard CLIQUET 

Co-encadrantes : Annette Morvan-Bertrand et Servane LEMAUVIEL-LAVENANT

Communications :

 

  • Kohler Caroline, Virlet Nicolas, Morvan-Bertrand Annette, Lemauviel-Lavenant Servane, Cliquet Jean-Bernard « Contribution des espèces végétales au stockage du carbone dans les prairies de Basse-Normandie ». Journée de l’École Doctorale EdNBISE, Rennes 2012 : Poster.
  • Caroline KOHLER, Jean-Bernard CLIQUET, Servane LEMAUVIEL-LAVENANT, Annette MORVAN-BERTRAND « Mise en relation des stratégies écologiques de huit Poacées prairiales
     avec leur capacité d’accumulation et de mobilisation des réserves glucidiques ». 8ème Colloque d’Écologie des Communautés Végétales (ECOVEG8), Nancy 2012 : Poster.

Formation :

Master mention Vie et Santé, spécialité Biologie et Valorisation des Plantes, parcours Plantes et Environnement, Université de Strasbourg, Faculté des Sciences de la Vie. (2009-2011)

Autres publications : UMR-EVA