En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

LPGP

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Jean-Charles Gabillard

Directeur de recherche

Jean-Charles Gabillard
© Inra
Régulation de l'activité des cellules satellites chez la truite

Chez les poissons, la croissance musculaire résulte à la fois d'une hypertrophie et du hyperplasie des fibres musculaires. Les cellules souches musculaires (cellules satellites), sont indispensables à ces deux processus. Ces cellules vont s'engager dans un programme myogénique permettant leur différenciation et donc leur participation à l'hypertrophie ou l'hyperplasie. Nos travaux visent à identifier des facteurs de croissance dont l'expression est associée à l'activité myogénique puis de préciser leur mode d'action à l'aide d'un modèle de myogenèse in vitro.
Pour déterminer l'implication potentiel de facteurs de croissance, nous mesurons leur expression au cours d’une période de réalimentation où la myogenèse est fortement stimulée. En parallèle de cette approche « gènes candidats », des approches plus systématiques (microarray, crible siRNA) visent à identifier de nouveau facteurs paracrines impliqués dans la régulation de la myogénèse.
Nous avons mis au point un système in vitro de myogénèse où les cellules satellites de truite proliférent puis de se différencient de manière synchronisée. En révélant par immunofluorescence l'expression de marqueurs de la myogenèse tels que MyoD, Myogénine ou les chaînes lourdes de myosine, nous pouvons quantifier l'état de différenciation des cellules myogéniques.
Pour déterminer la fonction des gènes candidats, la stratégie générale de nos approches in vitro consiste à :

  1. analyser l’expression du gène cible au cours des phases de prolifération et de différenciation ;
  2. analyser les conséquences d’une diminution ou d’une augmentation de l'activité du gène candidats (protéine recombinante, siRNA) ;
  3. déterminer par quelles voies de signalisation (Akt, mTOR, SMAD, FoxO etc.), ces gènes candidats sont régulés et/ou régulent la prolifération et/ou la différenciation des cellules satellites musculaires.

Titres universitaires et diplômes
Doctorat - Université de Rennes 1 (2003)

Expérience professionnelle
Depuis 2003, Chercheur - Inra Scribe Rennes
2000-2001, Doctorant - Université de Barcelona (Espagne)
2007-2008, Post-Doc CNRS, IGDR Rennes (France)

Collaborations
Joaquim Gutierrez, Université de Barcelona (Spain)
Iban Seiliez, INRA, NuMéA St Pée (France)

Enseignement
M2 BAPSA, Université de Rennes 1(France) - Régulation endocrine de la croissance des poissons
Master d'Aquaculture, Université de Barcelona (Espagne) - Endocrine regulation of fish growth

Publications PubMed

PubMed

Publications: articles, ouvrages et chapitres d'ouvrage

Base de données ProdINRA

Voir aussi

L'équipe Croissance et qualité de la chair et ses recherches