En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Sad-Paysage

Optimisation du contrôle biologique des bioagresseurs en systèmes de grandes cultures (connaissances, outils de suivis et de conseils à destination des agriculteurs)

Organisme chef de file : Chambre Régionale d’Agriculture de Picardie
 
Chef de projet : Régis WARTELLE
 
Partenaires : Les Chambres d’Agriculture de l’Aisne, de l’Oise, de la Somme, de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, l’APCA, L’ACTA, Le CETIOM, ARVALIS, l’ITB. Le Muséum National d’Histoire Naturelle, L’INRA, Le CETU Innophyt, AGROOF et la Bergerie Nationale.
 
Partenaires financiers : Ministère en charge de l’agriculture (Cas Dar), Conseil régional de Picardie et l’ensemble des partenaires techniques par leur autofinancement
 
Durée : 2012-2014
 
Contact dans l'unité : Jacques Baudry
 
L’objectif:
 
 Concilier la compétitivité de l’agriculture et rendre effective la réduction des produits insecticides et molluscicides en grandes cultures demande de valoriser la faune auxiliaire naturellement présente
 dans les parcelles et dans leur environnement (autres cultures, haies ou bandes enherbées). Pour ce faire il est nécessaire de subvenir à ses besoins trophiques (proies, aliments de substitution) et
 écologique (abris). Ces notions sont pour l’instant peu diffusées auprès des conseillers agricoles et des agriculteurs. La connaissance par ces acteurs de la biologie et de l’écologie de la faune auxiliaire,
 de son interaction avec les ravageurs, l’agroécosystème, les pratiques est un préalable nécessaire à la diffusion auprès des agriculteurs de recommandations visant à augmenter sa présence et son
 efficacité sur les populations de ravageurs. AuxiMORE a pour ambition de répondre à des objectifs identifiés comme prioritaires dans le cadre du plan Ecophyto 2018 : capitaliser les connaissances
agroécologiques sur le contrôle biologique des bioagresseurs à l’échelle des exploitations agricoles et paysages de grandes cultures et les traduire en outils appropriables par le développement agricole et les agriculteurs. AuxiMORE vise ainsi à apporter des réponses au développement agricole et à la formation sur les questions suivantes :

- Quel est l’état des connaissances fondamentales, appliquées et pratiquées de la lutte biologique intégrée par conservation à l’échelle des exploitations agricoles et paysages de grandes
 cultures ?
 - Comment sensibiliser et former les acteurs du développement agricole et agriculteurs à la faune auxiliaire, sa biologie et son écologie ?
 - Quelles méthodes adaptées aux acteurs proposer et valider pour le suivi des auxiliaires ?
 - Comment généraliser l’évaluation des systèmes de culture et des techniques associées sur la faune auxiliaire pour promouvoir ceux qui la favorisent.
 Ces objectifs seront atteints par un travail partenarial entre recherche, développement, enseignement et agriculteurs comprenant une importante phase de valorisation et de transfert. Les connaissances et outils seront diffusés notamment via une plate forme web actualisable. Ainsi, au-delà des organismes et agriculteurs intéressés par la biodiversité fonctionnelle, l’observation et la valorisation de la faune auxiliaire pourra être mise en oeuvre par un nombre croissants de réseaux (Bulletin de Santé du Végétal pour l’épidémio-surveillance, Fermes DEPHY dans le cadre d’EcoPhyto 2018, programme participatif VigieNature, etc.). La démultiplication des données de suivis aidera à la mesure de l’effet des pratiques agricoles et paysagères sur les couples bioagresseurs/auxiliaires.