En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agrocampus-Ouest

Structures et Marchés Agricoles Ressources et Territoires

Soutenance de thèse

15 novembre 2018

2018_soutenance_these_Gate
Romain Gaté soutiendra sa thèse intitulée "Régulation du trafic et de la pollution dans les villes polycentriques : formes urbaines et tarification routière " le jeudi 22 Novembre 2018 à 15h (Faculté de Sciences Economiques, Salle des actes dans le cloître, 7, place Hoche, Rennes).

Romain Gaté soutiendra sa thèse (co-dirigée par Laurent Denant-Boëmont, Professeur à l’Université de Rennes1 : Directeur de thèse; Carl Gaigné, Directeur de recherche à l’INRA UMR1302 SMART-LERECO : Codirecteur de thèse) devant un jury composé de:

Fabien Moizeau, Professeur à l’Université de Rennes1 : examinateur
André De Palma, Professeur à l’ENS CACHAN : examinateur
Miren Lafourcade, Professeure à l’Université Paris-Sud : rapportrice
Markus Herrmann, Professeur à l’Université LAVAL, Québec : rapporteur

Résumé:

L’urbanisation des pays développés et en voie de développement entraîne des effets négatifs liés à la pollution de l’air, aux émissions de gaz à effet de serre et à la congestion dans les villes. Cette thèse étudie les effets des formes urbaines sur la pollution, la congestion, les distances domicile-travail et le bien-être des citadins. Nous construisons un modèle théorique de ville polycentrique incluant des choix de localisation résidentielle avec la présence d’externalités négatives de pollution et de congestion provenant des flux de transport, où la localisation des lieux d’emploi est déterminée de manière endogène. Une analyse empirique des déterminants spatiaux des distances et des temps de déplacement domicile-travail est menée avec les aires métropolitaines françaises comme cas d’étude. Cette thèse souligne la nécessité d'une approche prudente pour mettre en oeuvre certaines politiques urbaines qui garantiraient un développement durable des villes.
Une ville polycentrique peut être une ville souhaitable ou non en fonction (i) de l'accessibilité des lieux d’emplois, (ii) de la qualité de l'infrastructure routière (vitesse élevée ou non), (iii) de la densité d'emploi dans les villes et de (iv) la répartition de la population et des emplois. Cette thèse démontre également le rôle significatif de la demande de logements endogène sur les structures urbaines en présence d’une externalité négative de congestion des transports non tarifée. Certains projets de densification urbaine devraient reconsidérer et quantifier les externalités négatives (congestion et pollution) qui surviennent lorsque la population augmente dans une ville. Ces externalités sont des coûts indirects dus à l'ajustement de la demande de logements et de transport à long terme.