En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agrocampus-Ouest

Structures et Marchés Agricoles Ressources et Territoires

Publication du Working Paper SMART-LERECO n° 18-01 et 18-02

16 mai 2018

2018-Publication Working Papers SMART-LERECO n° 18-01 et 18-02
Publication des Working Papers SMART-LERECO n° 18-01 et 18-02

WP 18-01

Il y a un intérêt public croissant pour les sols et le maintien ou l’amélioration de la qualité des sols. En effet, la ressource sol a un rôle important en matière de sécurité alimentaire ou de réchauffement climatique. Par leurs pratiques, les agriculteurs impactent la qualité physique, biologique et chimique de leurs sols. Cependant, dans un contexte économique tendu, les agriculteurs font face à un arbitrage entre les objectifs de rendement et de rentabilité de court terme, et l’objectif de long terme qu’est la conservation de leurs sols. Dans cet article, nous étudions les conditions dans lesquelles les agriculteurs ont un intérêt privé à conserver la qualité de leurs sols. Nous caractérisons également les stratégies optimales de gestion de la dynamique de la qualité des sols. Nous utilisons un modèle théorique simplifié d’investissement dans la qualité des sols, où l’agriculteur maximise son profit sous contrainte de la dynamique de la qualité des sols. Dans la fonction de production, la qualité du sol et les intrants productifs sont des facteurs coopérants. De plus, les intrants productifs ont un impact négatif sur la dynamique de la qualité du sol. Il s’avère que dans certains cas, les agriculteurs ont un intérêt privé et financier à maintenir la qualité de leurs sols à un niveau donné, puisque la qualité du sol est un facteur de production endogène qui coopère avec les intrants productifs. Néanmoins, il y a des situations où les bénéfices de la coopération entre intrants productifs et qualité des sols en matière de production sont moins importants que la dégradation marginale de la qualité du sol causée par l’usage des intrants productifs. Dans ces cas, on ne peut conclure sur l’existence d’un équilibre.

Téléchargement WP18-01

WP 18-02

L’identification des déterminants individuels et institutionnels de la transition écologique des comportements individuels a fait l’objet de nombreux travaux dans la littérature. Cependant, peu d’études traitent du cas spécifique de pratiques de jardinage privées, bien que cela constitue un aspect important des comportements quotidiens en lien avec la transition écologique, en raison du grand nombre d’externalités environnementales positives ou négatives généré par les jardins de particuliers. A partir d’une base de données européenne (Eurobaromètre 83.4), nous évaluons les déterminants individuels et institutionnels de l’adoption de pratiques de jardinage durables. Notre approche économétrique prend en compte les spécificités de nos données, en utilisant une approche en deux étapes combinant un modèle Heckman généralisé et une méta-régression. Nous mettons en évidence l’importance de l’accessibilité à l’information sur la biodiversité dans l’adoption de comportements respectueux de l’environnement. Les tendances différenciées observées entre les pays européens sont testées à partir d’indicateurs sur le développement économique, le capital social et la performance environnementale. En conclusion, nous proposons des recommandations en termes de politiques publiques.

Téléchargement WP18-02