En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Agrocampus umrsas

Sol Agro et Hydrosystème Spatialisation

Umr sas

Rôle des vers de terre sur les propriétés physiques de sols

Quel est le rôle des vers de terre sur les propriétés physiques de sols non labourés recevant des effluents d’élevage ?

Unité : UMR 1069 SAS INRA Agrocampus Ouest Rennes
Département : Environnement Agronomie

Axes(s) stratégique(s) : A Environnement

Mots-clés « thématique »
Principaux : écosystèmes, agro-écosystèmes
Secondaires : travail du sol simplifié.

Champ disciplinaire :
Agronomie, écologie

Mots-clés « type d’activité » : Résultat de recherche en écologie du sol.

Résumé

Les vers de terres peuvent-ils « remplacer la charrue » ? Le non labour et l’apport d’effluents d’élevage favorisent la présence des lombriciens, souvent invoqués pour leur capacité à décompacter le sol. Ils créent une forte dynamique saisonnière des propriétés physiques du sol, liée à la production et à la dégradation rapide de leurs déjections ; mais cette « bioturbation » n’est pas suffisante pour que les sols non travaillés retrouvent des propriétés physiques équivalentes aux sols travaillés.

Contexte/enjeux/problématique

Quel rôle les vers de terre jouent-ils sur les propriétés physiques des sols cultivés ? La « bioturbation » du sol par les lombriciens ne se limite pas à la création de galeries dans le sol et au dépôt de turricules en surface, elle peut aussi restructurer le sol par les déjections produites (Fig. 1). Cette forme de bioturbation est parfois considérée comme apte à régénérer des structures compactées, notamment en non labour et/ou en présence d’apports organiques, pratiques favorisant le développement des lombriciens. Mais la dynamique et l’intensité de ce processus sont encore mal connues, et leur analyse est nécessaire avant de pouvoir prétendre que « le ver de terre peut remplacer la charrue ».

Résultats

Les propriétés physiques d’un sol ont été mesurées sous différentes pratiques culturales (labour ou non labour, avec ou sans apport d’effluents). L’abondance des déjections lombriciennes et la porosité résultant de leur agencement (Fig. 2) ont permis d’estimer l’importance de la bioturbation.La structure du sol évolue en permanence. Sa dynamique souligne une rapidité de réponse de l’activité lombricienne se répercutant sur la porosité et la perméabilité du sol, mais de façon différente selon les pratiques : sous labour l’effet des lombriciens reste moins important que celui des outils de travail du sol  ; sous semis direct la bioturbation est plus intense, mais son impact sur la porosité et la perméabilité reste limité.
Perspectives/impact à terme
En semis direct, et même avec apport d’effluents, la bioturbation ne suffit pas pour atteindre une qualité physique équivalente aux sols labourés. Une alternative serait l’usage de pratiques intermédiaires, comme le travail simplifié, qui associent les acteurs mécaniques (les outils) et biologiques (les lombriciens) de structuration.

Partenaires

UMR 6553 ECOBIO CNRS Université Rennes1
Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne

Bibliographie

Bottinelli N., 2010. Evolution de la structure et de la perméabilité d’un sol en contexte de non labour associé à l’apport d’effluent d’élevage: rôle de l’activité lombricienne. Thèse Agrocampus-Ouest.
N. Bottinelli, V. Hallaire, H. El Housni, S. Menasseri-Aubry, D. Cluzeau. The abundance of belowground earthworm biostructures is influenced by tillage and manure amendment. Soumis à Geoderma.
N. Bottinelli, V. Hallaire, S. Menasseri-Aubry, C. Le Guillou, D. Cluzeau. Abundance and stability of belowground earthworm casts influenced by tillage intensity and depth. Soil and Tillage Research (accepté).
N. Bottinelli, S. Menasseri-Aubry, C. Le Guillou, V. Hallaire, D. Cluzeau, S. Busnot, D.A. Angers. Dynamics of aggregate stability as influenced by tillage and manure amendment in a humic loamy soil of Northwest France. Soumis à Soil and Tillage Research.
N. Bottinelli, V. Hallaire, S. Menasseri-Aubry, C. Le Guillou, Y. Benard, D. Cluzeau. Dynamics of soil macroporosity as influenced by tillage and fertilization in a humic loamy soil: consequences for near-saturated hydraulic conductivity. Soumis à Geoderma.